Sécurité

La sécurité informatique est un terme générique qui s’applique aux réseaux, à Internet, aux points de terminaison, aux API, au cloud, aux applications, à la sécurité des conteneurs et autres. Elle consiste à établir un ensemble de stratégies de sécurité qui fonctionnent conjointement pour vous aider à protéger vos données numériques. Il n’y a encore pas si longtemps, la sécurité informatique n’était contrôlée qu’à la fin d’un cycle de développement. Le processus était lent. Les entreprises recherchent actuellement des moyens pour créer un programme de sécurité intégré qu’ils seront en mesure d’adapter plus facilement et plus rapidement. La sécurité est donc intégrée dès la conception au lieu d’être ajoutée plus tard.


Qu'est-ce que la sécurité informatique ?

La sécurité informatique protège l'intégrité des technologies de l'information comme les systèmes, les réseaux et les données informatiques contre les attaques, les dommages ou les accès non autorisés. Pour préserver leur compétitivité dans le contexte de la transformation numérique, les entreprises doivent comprendre comment adopter des solutions de sécurité qui sont intégrées dès la phase de conception. En anglais, on utilise l'expression « shift security left », qui signifie littéralement « placer la sécurité à gauche ». En d'autres termes, il faut veiller à intégrer au plus tôt la sécurité dans l'infrastructure et dans le cycle de vie des produits. Ainsi, elle sera à la fois proactive et réactive.

La sécurité continue repose sur un système régulier de feedback et d'adaptation qui est généralement géré au moyen de points de contrôle automatisés. Grâce à l'automatisation, le feedback est rapide et efficace. Il ne ralentit pas le cycle de vie du produit. Cette méthode d'intégration de la sécurité vous permet de mettre en œuvre les mises à jour et les réponses aux incidents rapidement et globalement dans un environnement en constante évolution.

Pourquoi la sécurité informatique est-elle importante pour les entreprises ?

Traditionnellement, la sécurité informatique consistait avant tout à renforcer, maintenir et contrôler le périmètre des datacenters, mais aujourd'hui ce périmètre tend à disparaître. Les méthodes de développement, de déploiement, d'intégration et de gestion informatiques sont en pleine mutation. Avec l'arrivée des clouds publics et hybrides, les responsabilités en matière de sécurité et de conformité réglementaire sont désormais partagées entre différents fournisseurs. L'adoption massive des conteneurs a fait surgir le besoin d'instaurer de nouvelles méthodes d'analyse, de protection et de mise à jour de la distribution des applications. Les applications mobiles fonctionnent sur une multitude d'appareils différents et l'infrastructure repose de plus en plus sur des logiciels, plutôt que sur du matériel. Résultat : les méthodes traditionnelles de gestion de la sécurité sont dépassées. Pour suivre le rythme de la transformation numérique, les programmes de sécurité doivent être adaptés afin que celle-ci soit continue, intégrée et flexible.

Pour assurer la sécurité, certaines entreprises recrutent un responsable de la sécurité des informations métier. Ces responsables sont intégrés à l'équipe métier et sont impliqués dans le cycle de vie des produits, de leur conception à leur adoption. Sous la direction des responsables de la sécurité des systèmes d'information, ils doivent s'assurer que les enjeux de sécurité sont pris en compte et gérés à toutes les phases, en trouvant le juste équilibre entre sécurité et risques pour l'entreprise afin que la distribution du produit soit à la fois rapide et sûre.

En quoi consiste la sécurité des conteneurs ?

Les conteneurs facilitent la création, la mise en paquets et la promotion d'une application ou d'un service dans différents environnements et cibles de déploiement. Néanmoins, la sécurité des conteneurs peut être difficile à mettre en œuvre. En effet, les politiques de sécurité et les listes de contrôle statiques ne s'adaptent pas aux conteneurs de l'entreprise. La chaîne d'approvisionnement nécessite davantage de services en matière de politiques de sécurité. Les équipes doivent trouver un équilibre entre les besoins de mise en réseau et les impératifs de gouvernance liés aux conteneurs. Enfin, les outils de création et d'exécution doivent être dissociés des services.

En quoi consiste la sécurité dans le cloud ?

Si de nombreux utilisateurs comprennent les avantages du cloud computing, ils se laissent souvent dissuader par les menaces qui le guettent. Nous sommes bien conscients qu'il est difficile d'appréhender quelque chose qui existe quelque part entre des ressources immatérielles envoyées sur Internet et un serveur physique. Il s'agit d'un environnement dynamique où tout évolue en continu, à l'instar des menaces qui pèsent sur la sécurité.

En quoi consiste la sécurité des clouds hybrides ?

Les environnements de cloud hybride offrent aux utilisateurs de nombreux choix et un haut niveau de flexibilité. C'est un moyen de préserver les données sensibles ou critiques hors du cloud public tout en tirant parti de ce dernier pour les données qui ne présentent pas le même niveau de risques. Découvrez les principaux problèmes de sécurité associés aux clouds hybrides et les outils qui permettent de les résoudre.

En quoi consiste la sécurité des API ?

Vous ne cachez probablement pas vos économies sous votre matelas. La plupart des personnes placent leur argent dans un lieu sûr (une banque) et utilisent différentes méthodes pour autoriser et authentifier leurs paiements. La sécurité des API fonctionne selon le même principe. Vous avez besoin d'un environnement fiable qui applique des politiques d'authentification et d'autorisation.

Les bonnes pratiques en matière de sécurité des API comprennent notamment l'utilisation des jetons, le chiffrement, les signatures, les quotas, la limitation des requêtes, ainsi que l'utilisation d'une passerelle d'API. Toutefois, pour assurer la sécurité d'une API, il convient d'abord de la gérer correctement.

Le gouvernement américain dépense chaque année 13 milliards de dollars pour la cybersécurité, mais signale que les cyberattaques continuent d’évoluer à un rythme effréné. Pour lutter contre la prolifération de codes malveillants et en faciliter la détection précoce, l’institut américain NIST (National Institute of Standards and Technology) recommande une surveillance continue et en temps réel de l’ensemble des ressources électroniques.