Le Parental Act

La France est en retard sur la question du congé parental partagé car elle reste attachée, dans sa législation sociale, à une division sexuée. 105 dirigeants et dirigeantes d’entreprise s’engagent avec le Parental Act à mettre en place un congé second parent rémunéré d’une durée minimale d’un mois.



Le congé parental d’éducation permet, depuis 1977, la suspension du contrat de travail – ou un passage à temps partiel - pour le parent qui le souhaite afin d’être présent auprès de son enfant durant tout ou partie de ses trois premières années.

La « prestation partagée d’éducation de l’enfant » (PreParE), mise en place en 2014, est une prestation familiale sans condition de ressources, conçue pour indemniser le congé parental ; sa durée de versement dépendant du partage du congé entre les deux parents.

L’IGAS a dressé un bilan de cette prestation au regard des objectifs qui étaient poursuivis, à savoir : prévenir un éloignement durable du marché du travail des femmes et impliquer davantage les pères dans la mobilisation du congé parental, tout en maîtrisant la dépense correspondante.
Il ressort de l’évaluation que les défauts et limites identifiés avant la réforme de 2014 ont persisté, notamment son faible succès auprès des pères.

A la lumière de ces observations et des réformes conduites dans d’autres pays européens sur ce sujet, le rapport formule des propositions visant à redéfinir un congé parental plus court mais mieux indemnisé, recentré sur ses objectifs propres, afin de mieux répondre aux besoins des très jeunes enfants et de leurs parents, et de faire progresser la conciliation entre engagements familiaux et professionnels ainsi que l’égalité entre les femmes et les hommes à cet égard. Si certaines mesures d’adaptation et de simplification sont d’application rapide, ce projet ambitieux s’inscrirait dans un calendrier de moyen terme.

C’est pour ces raisons que le Parental Act est issu des esprits de Céline Lazorthes, Isabelle Rabier et Thibault Lanthier.Grâce à SESAME, vous le réglez.

Conscient des inégalités, Vistory a ainsi décidé de signer le Parental Act.

Les engagements du Parental Act :

  • Ce dispositif concerne le deuxième parent, quel que soit son sexe et son statut, car notre société évolue et que les modèles de famille sont aussi variés que riches et divers
  • Ce dispositif portera sur une période d’au moins 4 semaines, car nous estimons que c’est le délai minimal pour accueillir un enfant et ancrer des habitudes familiales équilibrées et équitables.
  • Ce dispositif sera rémunéré à 100% car il est important que les moyens financiers ne soient pas un élément déterminant pour être un parent présent.